Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Dori : De grandioses hommages à feu Arba Hama Diallo

Dori : De grandioses hommages à feu Arba Hama Diallo

lundi 23 mars 2015

A l’occasion de la 23e journée mondiale de l’eau, des acteurs de l’eau, à savoir Eau Vive et ses partenaires, notamment IRC, WaterAid, Global Water Partnership et la population locale ont rendu, les 21 et 22 mars 2015 à Dori, un vibrant hommage au défunt maire Arba Hama Diallo, pour les énormes progrès réalisés avec sa commune dans le domaine de l’eau et de l’assainissement.

Dori : De grandioses hommages à feu Arba Hama Diallo

Six mois après sa disparition, de grandioses hommages ont été rendus les 21 et 22 mars 2015 à Dori à l’ancien maire de la ville, Arba Hama Diallo, décédé le 30 septembre 2014 à 75 ans. Initiée par l’ONG Eau Vive et ses partenaires dont IRC, WaterAid, Global Water Partnership à l’occasion de la célébration de la 23e journée mondiale de l’eau ; l’objectif de ces hommages à Arba Diallo, à entendre les différents témoignages sur l’homme, ne souffrait d’aucun débat. « C’est un devoir pour nous, non seulement d’honorer sa mémoire mais surtout de saluer les mérites qui ont été les siens pour faire progresser l’accès à l’eau et à l’assainissement dans sa commune », confie le directeur général d’Eau-Vive, Jean Bosco Bazié. Et aucun orateur n’a trouvé à redire sur le bien-fondé de ces hommages à l’ancien maire de Dori. Que ce soit pendant la grande cérémonie d’hommage à la place de la mairie ce 22 mars ou pendant le panel la veille, tous sont unanimes sur la grandeur de l’homme qui a été pour beaucoup dans le grand bond en avant de la commune de Dori en matière d’accès à l’eau et à l’assainissement au cours de ces dernières années. En effet, sous la conduite éclairée de feu Arba Diallo, la commune de Dori a atteint en l’espace de cinq ans (2006- 2011) un taux de couverture d’eau potable de 100% et un taux de plus de 60% en milieu rural. Le taux d’accès à l’assainissement dans la ville de Dori est estimé à 47%. Mieux, dans le domaine de l’assainissement, Dori a pris une certaine avance sur la capitale Ouagadougou dans le volet de la gestion des excrétas avec la construction avec la construction d’une station de traitement des boues de vidange. « C’est la seule chose que je n’ai pas pu réaliser comme lui », reconnaît l’ancien maire Simon Compaoré pendant le panel. « Arba a été un champion. Je peux dire qu’il est sorti major », a ajouté Simon Compaoré. Les autres panélistes, à savoir Dam Mogbante, secrétaire exécutif du partenariat régional pour l’eau de l’Afrique de l’Ouest ; Boué Yazon, ex- maire de la commune de Houndé ; Edouard Balkoulga, ex- maire de la commune de Zorgho ou le DG Jean Bosco Bazié, n’ont pas été en reste en révélations sur l’engagement de Arba Diallo sur la question de l’eau et de l’assainissement, voire celle du changement climatique, aussi bien au niveau national, régional, continental et international. Si ses actions étaient appréciées au niveau international, il ne perdait guère de vue l’impact que celles-ci pouvaient avoir au national et local, souligne Dam Mogbante. Le fait d’avoir accepté revenir servir dans sa commune après avoir occupé de hautes fonctions au niveau international et national prouve toute la grandeur de l’homme, selon Simon Compaoré. Grandeur de l’homme qui sera encore reconnue le lendemain 22 mars par la population lors de la marche d’hommage à travers les artères de Dori ; par les témoignages d’autres acteurs du secteur de l’eau qui ont eu aussi à collaborer avec Arba de son vivant. Ainsi, Yongo Nignan, directeur d’Eau-Vive Burkina, retient de lui trois choses : la rigueur, la ténacité et la cohérence dans ses actions. Halidou Koanda de waterAid retient lui aussi sa ténacité et son sens de l’humour qui lui permettaient souvent de lever des obstacles. Présents à ces journées d’hommages à Arba, le conseiller technique du ministre en charge de l’eau du Burkina Clarisse Traoré et le directeur de cabinet du ministre nigérien de l’Hydraulique et de l’assainissement du Niger Dr Zourkaleni Maiga, ont salué l’initiative. Le ministre burkinabè de l’environnement et du développement durable du Burkina Faso, Saidou Maiga, s’est lui aussi félicité de ces journées d’hommage auxquelles il a tenu à prendre part.

Le premier prix Hama Arba Diallo à la commune de Dori

Le clou de ces journées d’hommage a été sans doute la remise du premier prix Hama Arba Diallo du leadership pour l’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement à la commune de Dori. Le prix est initié par l’ONG Eau Vive.
Ce prix est constitué d’un trophée de bronze reposant sur un socle en bois symbolisant une goutte de l’espoir qui tombe et générant de nombreuses autres petites gouttes qui forment un ruisseau. D’une valeur globale de 2 000 000 F CFA, le trophée pèse 5 kg. Il a été conçu par l’équipe d’Eau Vive et de IRC. Et il a été réalisé par Yacouba Guira, artisan bronzier de Ouagadougou.

« Le choix de Dori pour recevoir le prix cette année veut reconnaître et valoriser le mérite de la commune pour les progrès accomplis ces 5 dernières dans l’amélioration de l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement. Le choix de Dori est aussi une invite à la commune afin qu’elle poursuive les efforts car au-delà des Objectifs du millénaire pour le développement, il faut nous fixer des objectifs ambitieux, ceux de l’accès universel à l’eau, l’hygiène et l’assainissement », a indiqué le directeur général d’Eau Vive. Et d’ajouter : « Au-delà de sa valeur symbolique d’aujourd’hui, et comme toute œuvre humaine, ce prix est appelé à grandir, à se perfectionner, à s’étendre au-delà de Selbo, au-delà du Burkina comme le doyen le fut de son vivant ». En effet, si Arba Hama Diallo a de son vivant fait de grandes choses en matière d’eau et d’assainissement pour sa commune, il reste encore beaucoup à faire, notamment le gigantesque projet d’aménagement de la grande mare de Dori dont le coût de réalisation est estimé à 51 milliards de francs et sur lequel le défunt maire était en train de travailler. Et la meilleure façon de poursuivre l’œuvre de Arba Diallo, c’est de faire en sorte que ce projet et bien d’autres projets soient réalisés. A écouter le président de la délégation spéciale de Dori, Laurent Bado, des dispositions ont été prises dans ce sens avec des démarches entreprises auprès des partenaires techniques et financiers comme la Banque mondiale. Du reste un plaidoyer a été mené au cours de ces journées d’hommage auprès des partenaires techniques et financiers intervenant déjà dans la région pour qu’ils n’arrêtent pas en si bon chemin leurs actions en faveur du développement de Dori. Et certains partenaires comme Eau Vive semblent disposés à poursuivre leurs actions. Et la plupart des partenaires qui ont pris part à ces journées d’hommage sont également dans cette logique, puisqu’aucune structure n’a annoncé l’arrêt de son programme d’activités dans la zone. La famille de l’illustre disparu par la voix de Aziz Diallo a exprimé sa joie et sa gratitude pour ce qui a été fait en la mémoire de leur défunt père. « S’il n’a pas vécu pour rien », comme l’a laissé entendre Simon Compaoré, « c’est tant mieux », dira Aziz, visiblement ému.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Lire :23e Journée mondiale de l’eau : Eau- Vive et ses partenaires rendent hommage à Arba Diallo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Dori
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter