Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Présidentielle 2015 : Tahirou Barry vient exprimer sa colère à (...)

Présidentielle 2015 : Tahirou Barry vient exprimer sa colère à Dori

samedi 14 novembre 2015

La campagne électorale bat son plein depuis le 08 novembre dernier. A chaque candidat, sa façon de convaincre l’électorat. Pendant que certains organisent des caravanes, d’autres se contentent du porte-à-porte. D’autres encore ont opté pour des meetings. Sont de ceux-là Tahirou Barry, le candidat du Parti de la renaissance nationale (PAREN). Ce 13 novembre, il était à Dori, capitale de la région du Sahel. Là, il dit être venu exprimer sa colère.

Présidentielle 2015 : Tahirou Barry vient exprimer sa colère à Dori

C’est l’école Medersa de Dori qui a abrité cette rencontre entre Tahirou Barry et ses électeurs potentiels. Ils étaient quelques centaines à répondre à l’appel. Un meeting bref où l’ombre de feu Arba Diallo a plané tout au long de la rencontre. Tous les intervenants qui se sont succédés (représentants des jeunes, des femmes, des anciens…) ont eu une pensée pieuse pour l’ex député-maire de Dori. Le candidat du PAREN à l’élection présidentielle a dit toute sa fierté pour cet homme d’Etat qui a tant aimé son peuple et travaillé pour lui.

Ceci dit, il passe à l’offensive critiquant sévèrement l’ancien régime qui a « oublié » la région du Sahel. Pourtant, même aride, elle n’en demeure pas moins riche. Elle est la première région du pays en matière d’élevage. Mais aussi en matière de ressources minières. Mais, la population ne profite pas suffisamment de ces ressources. Toute chose qui révolte le candidat du PAREN. « Je suis venu pour exprimer ma colère au Séno parce que le Sahel est une région qui a été abandonnée, c’est une région qui a été méprisée, c’est une région qui a été oubliée. On ne peut pas comprendre que malgré nos potentialités en termes agro-pastorales, les jeunes sont rongés par le chômage, les femmes sont rongées par la misère », s’indigne-t-il.
Le Burkina importe annuellement environ dix millions de litres de lait pour près de dix milliards de francs CFA. « C’est une honte », estime Tahirou au regard des potentialités pastorales de notre pays et particulièrement de la région du Sahel. Ainsi, il en propose non seulement d’accroitre la production laitière, mais aussi aller à la transformation en créant des industries laitières. Ce qui permettra de créer des emplois, soutient-il.
Un autre coup de gueule du candidat du PAREN, c’est l’enclavement de la zone et particulièrement le difficile accès de Djibo. Pourtant cette ville abrite l’un des plus grands marchés à bétail de la sous-région ouest-africaine. « Est-ce qu’on peut concevoir que, malgré l’existence de ce marché, Djibo ne soit pas relié à la capitale par du goudron. C’est une honte », martèle-t-il. Et d’appeler les populations du Sahel à faire le bon choix le 29 novembre prochain si elles veulent « mettre fin à cette détresse ».
«  Cela passe par la prise en main de son destin, cela par le choix d’une équipe compétente, d’une équipe intègre, d’une équipe patriote, l’équipe qui ne s’est pas compromise avec la gestion antérieure et c’est ce choix courageux qu’il faut faire. Et cette équipe, c’est celle du PAREN », confie-t-il.
Aussi, il a été expliqué en langue Fulfuldé comment voter et particulièrement comment voter le PAREN le 29 novembre prochain. Seydou Zongo alias Zèdess était au côté de Tahirou Barry au cours de ce meeting. Cet artiste musicien avait annoncé sa candidature avant de renoncer et décider de soutenir Tahirou Barry, ce candidat qui accorde une part belle à la culture dans son programme.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Dori
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter