Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Résilience des populations du sahel : La Coopération Italienne récupère des (...)

Résilience des populations du sahel : La Coopération Italienne récupère des terres dégradées et des enfants malnutris

vendredi 20 mars 2015

Des terres dégradées récupérées, des kits paysans distribués, des enfants malnutris traités, des CSPS réalisés ou réhabilités, du bétail offert à des familles vulnérables. Ce sont entre autres acquis enregistrés dans les provinces du Soum, du Seno et de l’Oudalan par la coopération italienne, dans le cadre du projet de soutien et de promotion de la résilience en faveur des populations vulnérables du sahel. C’est ce 19 mars que les résultats ont été présentés à Dori, dans la province du Seno, capitale de la région du Sahel.

Résilience des populations du sahel : La Coopération Italienne récupère des terres dégradées et des enfants malnutris

C’est en 2013 que la coopération italienne réagit à la demande d’une intervention humanitaire dans le sahel formulée par le gouvernement burkinabè. Les populations du Sahel étaient alors frappées par une crise alimentaire, résultat de la sécheresse de 2012. La situation est aggravée par l’arrivée de réfugiés du Mali. L’ambassade d’Italie à Abidjan dote la coopération Italienne d’un fonds d’environ 656 millions de f CFA.
Le projet de soutien et de promotion de la résilience en faveur des populations vulnérables de la région du Sahel, était ainsi né. Objectif, soutenir les populations vulnérables dans les provinces du Soum, du Seno, de l’Oudalan et améliorer les conditions de vie des communautés locales et des populations de réfugiés, avec une attention particulière aux femmes et aux enfants. Les domaines de la sécurité alimentaire, de la protection sociale et de la santé sont dans la ligne de mire.
Mis en œuvre en mai 2014, le projet a permis d’engranger des acquis. C’est le chargé des projets d’urgence du Sahel, Marcello Polcari qui a présenté les résultats des domaines d’intervention.
-  Sécurité alimentaire : 470 ha de terres dégradées récupérées. 9 forages réhabilités et 6 réalisés. Des kits agricoles distribués et des semences pour la mise à la culture de plus de 300 ha.
-  Protection sociale : 440 familles vulnérables ont reçu des petits ruminants (Ovins et caprins), dans un rapport d’un mâle et de deux femelles. Les familles bénéficiaires ont également reçu de l’aliment pour bétail, 360 kits sociaux et d’assainissement. 100 latrines modernes ont été construites.
-  Dans le volet santé, 500 séances de formation sur la nutrition et l’éducation nutritionnelle ont été menées. 11 CSPS ont été réhabilités et/ou équipés de fournitures médicales et un CSPS a été entièrement réalisé dans la commune de Djibo. Avec les reliquats du fonds de gestion, 4000 sachets de farine pour enfants et 2100 boites de lait ont été acquis et distribués au profit des enfants malnutris.
Ce sont des résultats « concrets et positifs » selon le directeur du bureau régional de la coopération italienne en poste à Dakar, Pasqualino Procacci.

Les bénéficiaires et les autorités locales reconnaissants

Les activités du projet ont été réalisées par 3 ONG italiennes. Bambini nel Deserto (Enfants dans le désert) dans la province du Soum, LVIA dans les communes de Gorom Gorom et de Oursi de la province de l’Oudalan. Reach Italia dans la province du Seno. Les deux premières ONG ont été assistées par le CRUS (une organisation paysanne de la région du Sahel).

Le secrétaire général de la région du Sahel, Ambroise Somé, a traduit la gratitude et la reconnaissance des autorités à l’endroit de la coopération italienne qui a fait du développement du sahel une priorité. Il a par ailleurs rassuré de l’engagement et de la disponibilité des autorités à accompagner les initiatives de la coopération, dans un contexte où les populations locales font face aux changements climatiques.
Pour les bénéficiaires directs du projet, le projet a contribué à améliorer leurs conditions de vie. « Je n’avais même pas une poule, j’ai reçu des petits ruminants. Actuellement j’ai 4 animaux. J’ai reçu un kit social, des semences de Niébé (Haricot local), ce qui a permis d’améliorer l’alimentation de la famille », témoignage de Salamatou Amadou, veuve dans le village de Ndjomga, commune de Dori qui, comme témoignage des bienfaits du projet, demande à l’assistance de regarder son enfant. Pour elle, « si tous les autres projets arrivaient à de tels résultats, la région s’en sortirait mieux ».

Le directeur du bureau régional de la coopération italienne en poste à Dakar, Pasqualino Procacci a félicité les ONG et les autorités locales, les services techniques. Forts des résultats obtenus, il a rassuré que la coopération Italienne entreprendra d’autres actions en faveur des populations de la région.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Dori
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter