Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Coexistence sociale au Sahel en 2016 : Bilan positif, selon le (...)

Coexistence sociale au Sahel en 2016 : Bilan positif, selon le coordonnateur de l’Union fraternelle des croyants de Dori

LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé

lundi 6 mars 2017

L’Union fraternelle des croyants de Dori a tenu sa 19e assemblée générale ordinaire, le samedi 04 mars 2017 au centre pour la paix « Dudal Djam » de Dori. Au cours de cette rencontre, les participants ont adopté le rapport d’activités 2016 qui de l’avis du coordonnateur, François Paul Ramdé, est positif. L’Evêque et le Grand Imam de Dori étaient présents.

Coexistence sociale au Sahel en 2016 : Bilan positif, selon le coordonnateur de l’Union fraternelle des croyants de Dori

« Le bouli maraicher, une véritable unité socio-économique à l’échelle village pour accompagner le développement local au Burkina Faso ». C’est sous ce thème que s’est tenu la 19e assemblée générale de l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-Dori), une organisation interconfessionnelle qui s’est engagée depuis plusieurs décennies à promouvoir le dialogue social d’une part et d’autre part à lutter contre la sécurité alimentaire notamment par la construction de mares artificielles appelées boulis. Pour l’Evêque de Dori, Mgr Laurent Dabiré, par ailleurs répondant juridique de l’UFC-Dori, ce thème est tout simplement un « récapitulatif, un stimulant, une poussée programmatique pour que la production maraichère soit conséquente dans les villages qui s’engagent autour des boulis.

Promouvoir la paix par des activités socioéconomiques

Pendant quatre heures, les participants de cette assemblée générale ont dressé le bilan des activités menées dans le cadre des activités socioéconomiques et de la promotion de la culture de la paix et du dialogue. En dépit des relents intégristes dans la zone du Sahel, note le coordonnateur de l’UFC-Dori, François Paul Ramdé, le bilan est positif en matière de coexistence pacifique et en matière de développement local. « Plusieurs producteurs de plusieurs villages indistinctement de leur religion et culture arrivent à travailler ensemble et à tirer épingle du jeu même en saison sèche », a-t-il expliqué.

Pour la campagne 2016, plus de 970 tonnes de spéculations ont été produits pour une valeur marchande de 403 127 572 F CFA. L’UFC-Dori a, dans le cadre de ses activités socioéconomiques a doté les producteurs en semences maraichères et empoissonné les sites de Djomga (2 980 alevins) et de Débéré Talata (2 880 alevins).

L’autopromotion des groupements étant un volet essentiel, un voyage d’échange inter-groupement a été organisé à Djomga fin novembre avec la participation des trois nouveaux groupements (M’BouloTchinga, Oulfou Alpha et Débéré Talata). Aussi seize centres d’alphabétisation ont ouvert leurs portes pour la campagne 2015-2016 avec un total de 486 alphabétisés contre quatorze centre pour la campagne 2016-2017.

La religion, « ferment d’union »

Pour ce qui est du renforcement de la tolérance religieuse et culturelle et de la prévention de la violence, des émissions radio sur la tolérance ont été réalisées à l’occasion de la Journée Internationale de la tolérance et près d’une trentaine de sessions de sensibilisation ont été animées en vue de la mise en place des comités de paix. Et selon le coordonnateur de UFC-Dori, « Loin de diviser la religion est un ferment d’union, de cohésion entre les populations. Et toutes les activités de l’organisation s’inscrivent dans la promotion de la paix et la culture du dialogue », a-t-il fait remarquer. Et l’Evêque de Dori et le Grand Imam de Dori ont joint leurs voix pour inviter les jeunes du Sahel à la vigilance pour ne pas tomber dans le piège des extrémistes.

Pour les perspectives, l’Union fraternelle des croyants de Dori entend poursuivre la mise en œuvre du programme n° 115-013-1014 ZG et les partenariats engagés. Elle entend également entamer des négociations pour la mise en place d’une radio communautaire pour la paix et le développement.

Notons pour finir qu’à la suite de cette 19e Assemblée générale, le concours du meilleur groupement maraicher organisé dans le cadre des 12e Journées du maraicher du Sahel, a vu le groupement Djomga monter sur la première marche du podium. Ce groupement avait reçu, le vendredi 3 mars, la visite du secrétaire d’Etat en charge de la décentralisation et du gouverneur de la région du Sahel.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Dori
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter