Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Commune de Falagountou : L’ASI/BF et le Conseil municipal en croisade contre (...)

Commune de Falagountou : L’ASI/BF et le Conseil municipal en croisade contre la désertification

vendredi 19 août 2016

De concert avec le Conseil municipal de la commune rurale de Falagountou, l’association Sahel initiatives/Burkina Faso (ASI/BF) a procédé au reboisement de la « forêt communale » de ladite circonscription. Cette activité, tenue le dimanche 14 août 2016, a été présidée par le ministre de l’Environnement de l’économie verte et du changement climatique.

Commune de Falagountou : L’ASI/BF et le Conseil municipal en croisade contre la désertification

Ce reboisement, deuxième du genre, a mobilisé les populations des différents villages de la commune de Falagountou, localisable à environ 60 kilomètres au nord de Dori, chef-lieu de la région du Sahel. La « forêt communale », aménagée dans le village d’Ekéou, à une dizaine de kilomètres au nord de Falagountou-centre, s’étale sur une superficie de 400 hectares.

Pour son président Abderhamane Maïga, l’ASI/BF affirme, par cette activité, son engagement à accompagner la commune dans son combat pour la reforestation graduelle et entière de la forêt au profit de la commune et partant, de toute la région du Sahel. Tout projet de développement, lorsqu’il est pensé, porté et conçu par des hommes, des femmes et des jeunes conscients que l’avenir d’une nation se tisse au pas de l’effort, soyez rassuré du succès donc de ce projet, a argué le président de l’ASI/BF, Abderhamane Maïga.

Le patron de l’activité, le ministre de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique, représenté par son directeur de cabinet, Rasmané Ouédraogo, a exhorté les populations à se donner la main pour accompagner le maire dans ses missions. « Soutenez-le parce que depuis son arrivée, nous sentons que ça bouge à Falagountou et ça bougera encore à Falagountou si vous le voulez bien », a introduit l’envoyé du ministre. Pour lui, cette initiative vient au bon moment et sonne déjà comme la mise en œuvre de ce que son département a recommandé. « En effet, vous vous souviendrez que la campagne de reforestation 2016 a été lancée le samedi 30 juillet sur le site du bosquet de la jeunesse à Tangasgo dans la commune de Kaya.

Plus de huit millions de plants seront produits et mis en terre au cours de cette campagne », a-t-il souligné, rappelant le thème de la campagne de reboisement 2016 : « Accroître nos superficies forestières pour lutter contre les effets néfastes du changement climatique ». La campagne a certes été lancée par l’Etat, mais il appartient aux structures locales de se l’approprier, a galvanisé le ministre. A l’en croire, la campagne est l’expression affichée de l’Etat burkinabè et de ses partenaires de s’engager dans la reforestation et la préservation du couvert végétal. La reforestation demeure, dit-il, un des moyens pour restaurer les écosystèmes afin de lutter contre la désertification et les effets néfastes du changement climatique.

L’objectif visé étant de permettre la création et la restauration des formations forestières au niveau des régions pour accroître les superficies forestières. « C’est donc un réel plaisir pour moi de constater que déjà, mes ‘’esclaves’’ (parenté à plaisanterie entre Gurunsi et Peulh oblige) sont parmi les premiers à respecter les ordres de leur patron. Merci d’avoir pris un peu de notre intelligence », a transmis le représentant du ministre avant de rassurer les populations de Falagountou, avec à sa tête le maire, de son soutien constant aux initiatives de reforestation.

Pour le représentant du directeur général de la compagnie minière, IAM Gold Essakane SA, Raymond Ouangraoua, la question de l’environnement est si fondamentale qu’elle demande la fédération de toutes les forces des composantes de la société. La gestion de l’environnement est, poursuit-il, indispensable pour la transmission d’un bien précieux aux générations futures. « ASI/BF nous a donc convaincus qu’il faut désormais entretenir et protéger les arbres 2000 arbres en encourageant la participation des populations locales. La commune de Falagountou, à travers son nouveau maire, nous a rassurés, les autorités locales et le gouvernement nous ont fait confiance, alors nous nous engageons avec vous pour un avenir radieux de Falagountou en promettant d’y revenir », a déclaré Raymond Ouangraoua.

Pour sa part, le maire de Falagountou, Saïdou Maïga, a magnifié l’action de l’ASI/BF,qu’il a jugée louable. C’est pourquoi il a promis l’appui de l’exécutif communal à toutes les associations qui vont œuvrer dans le même sens. Pour le maire Saïdou Maïga (ministre de l’environnement sous la transition), si la Mairie se porte bien, c’est que sa jeunesse à travers son dynamisme, l’esprit créatif, veut rassurer les adultes qu’on peut bien compter sur elle. « Notre localité attire à présent les attentions de nos autorités, ce qui n’était pas le cas dans les années 1990 par exemple où c’est lorsqu’on veut te punir qu’on t’affecte à Falagountou », a rappelé M. Maïga. « Je suis venu trouver cette initiative fort louable entamée et je m’engage désormais à la pérenniser, surtout qu’elle répond cette année à une volonté d’inclusion des hommes et des femmes à un entretien durable des plantes qui ne vont plus rester sans entretien mais qui connaîtront plutôt un accompagnement de la part de nous tous », a confié le maire de Falagountou, Saïdou Maïgou.

Oumar L. OUEDRAOGO
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Dori
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter